26 avril 2012

Plume d'Ange

... Parmi les divers siphonnés qui s'ébattent ou s'abattent sur les aimables gazons, il est une être qui me fascine.
C'est un vieil homme, très beau, il se tient toujours immobile dans une allée du parc devant un cèdre du Liban.
Parfois il étend lentement les bras et semble psalmodier un texte secret, sacré...
J'ai fini par m'approcher de lui, par lui adresser la parole.
Aujourd'hui, nous sommes amis. C'est un type surprenant, un savant, un poète.
Vous dire qu'il sait tout, a tout connu, compris, appris, senti, perçu, percé, c'est peu dire.
De sa barbe massive, un peu verte, aux poils épais et tordus le verbe sort, calme et fruité, abreuvant un récit où toutes les mystiques, les musiques, les philosophies, les sciences humaines, les ésotérismes s'unissent, se rassemblent pour se ressembler dans le puits étoilé de sa mémoire.
Dans ce puits de jouvence intellectuelle, sot, je descends, seau débordant de l'eau fraîche et limpide de l'intelligence alliée à l'amour, je remonte.
Parfois il se tait, et me contemple en souriant. Des plis de sa robe de bure, ils sort des noix, de grosses noix qu'il brise d'un seul coup dans sa paume, crac! pour me les offrir...




Aquarelle et feutre noir
18X24 cm

Disponible en reproduction

2 commentaires:

  1. aussi beau que le texte de Nougaro ... j'aime beaucoup

    RépondreSupprimer
  2. Magnifique texte et illustration ...

    RépondreSupprimer